Programme des conférences 2016-2017

Art italien Programme 2016-2017

Ces conférences ont lieu à l’Auditorium de la bibliothèque Abbé-Grégoire, 4 place Jean-Jaurès à Blois.
Elles sont programmées un lundi à 18h (ouverture de la salle à 17h30) et durent environ 1h30.

Tarifs :
Non adhérents : 6,00€ la conférence, 16,00€ les 3 conférences, 28,00€ les 6 conférences.
Adhérents : 5,00€ la conférence, 13,00€ les 3 conférences, 24,00€ les 6 conférences (sur présentation de la carte d’adhérent)

Lundi 7 novembre 2016 « LA PASSION DE L’ANTIQUE A LA RENAISSANCE »
par Mme Isabelle Vrinat, peintre

Pourquoi, dès le début du Quattrocento, les artistes, les architectes et les humanistes florentins se sont-ils
passionnés pour l’Antiquité et l’ont prise pour modèle à suivre ? Que signifie l’Antiquité et la redécouverte du passé pour les hommes de la Renaissance ? Quelle en était pour eux la signification ? Dans quels domaines et par quelles voies a-t-elle exercé son influence ? Nous tâcherons de découvrir ensemble ces «gestes qui ainsi remontent depuis la profondeur des temps » (Rilke) à travers l’art de la Renaissance : Comment du passé est né un art nouveau.

Filippo Lippi, détail de La danse de Salomé, fresque, Duomo de Prato, 1464

Filippo Lippi, détail de La danse de Salomé, fresque, Duomo de Prato, 1464

dancing_maenad_musei_capitolini_mc1094

Ménade dansante, marbre, d’après Callimaque Ve av J.C., Musées du Capitole, Rome

naissance de Saint Jean Baptiste,

Baptiste, fresque, Cappella Tornabuoni, Santa Maria Novella, Florence, 1486-90

Lundi 5 décembre 2016 « URBINO ET SON RAYONNEMENT ARTISTIQUE ET INTELLECTUEL » par Mme Isabelle Vrinat  

Urbino, petite ville de la région des Marches de l’Italie centrale, fut au Quattrocento un haut lieu culturel, artistique, scientifique et militaire, grâce à la personnalité du duc Federico da Montefeltro, condottiere et homme d’une grande intelligence qui régna de 1444 à 1482. Il réussit à faire venir à sa cour les personnalités les plus innovantes de son époque comme Piero della Francesca, Leon Alberti, mais aussi le mathématicien Luca Pacioli, les architectes Laurana et Francesco di Giorgio Martini, et des artistes étrangers. Vers 1455, il fit construire un palais qui est l’un des plus beaux édifices du Quattrocento. Il constitua une grande bibliothèque, qui surpassait, dit-on, celle des Médicis. Enfin, c’est à Urbino que naquit Raphaël, que Baldassare Castiglione situa son livre Il Cortegiano (le livre du Courtisan), et que Titien envoya sa fameuse Vénus d’Urbino, preuve qu’au début du16 è siècle, Urbino avait gardé son prestige culturel.

Urbino

Urbino

Piero della Francesca, Federico da Montefeltro, 1465-1472, Offices, Florence.

Piero della Francesca, Federico da Montefeltro, 1465-1472, Offices, Florence.

Lundi 9 janvier 2017 « LES ARTS ETRUSQUES » par Mme Laurence Merlette-Haddou

Les Étrusques sont un peuple qui s’était installé depuis l’âge du fer sur un territoire qui correspond à l’actuelle Toscane. Leur civilisation unique et fascinante, qui s’est développée pendant près d’un demi-millénaire, est d’une grande richesse artistique. Les trésors archéologiques mis au jour dans les tombes témoignent de la splendeur de cette civilisation : trousseaux funéraires, vases sculptés, ivoires finement ciselés, bijoux somptueux sans oublier les arts monumentaux comme la fresque et la sculpture. Nous avons tous en mémoire le magnifique « Sarcophage des Époux » où mari et femmes sont allongés, enlacés l’un contre l’autre, pour l’éternité. C’est une civilisation mystérieuse qui n’a pas encore livré tous ses secrets.

Sarcophage des Epoux, c 520 av J-C, Villa Giulia, Rome

Sarcophage des Époux, c 520 av J-C, Villa Giulia, Rome

Tombe des léopards, Vè av J-C, nécropole de Monterozzi

Tombe des léopards, Vè av J-C, nécropole de Monterozzi

Lundi 6 février 2017 « L’ŒUVRE ULTIME DE MICHEL-ANGE ET DE TITIEN : UN ADMIRABLE TREMBLEMENT DU TEMPS » par Mme Isabelle Vrinat  

En comparant l’œuvre ultime des deux grands artistes qui dominèrent l’art du Cinquecento, Michel-Ange et Titien, découvrons par un retour dans leur vie respective, exceptionnellement longue et riche d’un point de vue artistique, ce qui les opposa: Le colorito vénitien versus le disegno toscan, (débat qui agita les esprits du Cinquecento et après). Mais aussi ce qui les réunit: L’évolution de leur maniera vers un même goût pour l’ébauche, le non finito, et ce qu’il signifie (une esthétique du non fini qui influera sur le baroque au siècle suivant comme sur la modernité de Rodin au XIXe siècle).

Enfin, comment cette œuvre ultime, une Pietà, sur laquelle chacun travaillait encore avant de mourir, est riche de tout un temps personnel, accordé à une époque historique ébranlée par les guerres de religions, et nous livre une réflexion sur la mort à travers celle du Christ, parvenant ainsi à exprimer «un admirable tremblement du temps » (Gaëtan Picon.

Michel Ange, Pietà Rondanini, c 1564, Milan

Michel Ange, Pietà Rondanini, c 1564, Milan

Titien, Pietà 1575, Accademia, Venise

Titien, Pietà 1575, Accademia, Venise

Lundi 27 février 2017 « LE CORREGE A PARME » par Mme Laurence Merlette-Haddou

Le Corrège (vers1489-1534) est l’un des maîtres de l’école de Parme. Sa peinture s’inspire dans un premier temps des grands peintres de la Renaissance tels que Mantegna, Léonard de Vinci, Michel-Ange et Raphaël. Puis, il évolue vers un style très personnel où la couleur et le mouvement s’harmonisent avec élégance et poésie, la lumière est subtile et annonce le clair-obscur baroque. Il a décoré plusieurs monuments majeurs de Parme et peint de nombreux tableaux mythologiques ou religieux qui permettent d’apprécier son évolution artistique. Ses nus sont parmi les plus beaux du XVIe siècle. Son luminisme et sa sensualité a inspiré les générations de peintres maniéristes et baroques. Grâce à son audace de précurseur, il a fait de Parme l’un des principaux foyers de la seconde Renaissance italienne.

Jupiter et Io, 1531, Kunsthistorisches Museum, Vienne

Jupiter et Io, 1531, Kunsthistorisches
Museum, Vienne

Cathédrale et baptistère de Parme

Cathédrale et baptistère de Parme

Lundi 27 mars 2017 « LES JARDINS A LA RENAISSANCE » par Mme Laurence Merlette-Haddou

Les jardins de la Renaissance française sont inspirés des jardins de la Renaissance italienne. Lors de ses expéditions guerrières en Italie, le roi Charles VIII découvre le faste et le raffinement italiens et s’émerveille de la beauté des jardins. La géométrie des massifs et le dessin des motifs sont les grandes règles de ce style de jardins. Ils sont conçus pour illustrer les idéaux de mesure et de proportion de la Renaissance. De retour à Amboise, il fait appel à Pacello de Mercogliano, un horticulteur napolitain, afin d’aménager les jardins de la demeure royale. En 1496, il crée à Amboise pour la première fois un jardin d’ornement. Ce jardin forme  une association subtile entre les parterres et l’architecture, ce qui constitue à l’époque une grande nouveauté en France. Pacello introduit les agrumes, le pêcher et crée la fameuse prune « Reine Claude ». En 1499, il réalise les jardins du Château de Blois. Grâce à cet art du jardin, qui nous vaut le titre de « Jardin de la France », le Val de Loire va servir de modèle à l’ensemble du territoire national.

Château de Blois et jardins vers 1570, Dessin de Jacques Androuet du Cerceau

Château de Blois et jardins vers 1570, Dessin de Jacques Androuet du Cerceau

Château de Gallion et jardins vers 1576, Dessin de Jacques Androuet du Cerceau

Château de Gallion et jardins vers 1576, Dessin de Jacques Androuet du Cerceau

Quinzaine du cinéma italien 2016

C’est désormais sur deux semaines que la traditionnelle fête du cinéma italien, que les associations Ciné’Fil et Acfida de Loir-et-Cher proposent depuis 1999, se déroulera du 2 au 18 mars 2016, avec le concours du cinéma Les Lobis et, cette année, de l’association Europe Ensemble. Trois films entreront en écho avec la Semaine Elles au féminin de la Ville de Blois.
C’est d’ailleurs un fil conducteur très européen qui a été choisi : les coproductions franco-italiennes, qui depuis les années 50 jusqu’à aujourd’hui ont lié étroitement nos deux cinémas, faisant jouer ensemble les plus grands acteurs français et italiens. L’universitaire Paola Palma reviendra sur cette histoire au cours d’une leçon de cinéma le samedi 5 mars à 16h et présentera certains des films qui l’illustrent le mieux avec des acteurs comme Toto, Marcello Mastroianni, Elio Germano, Valeria Golino, Fernandel, Jean-Louis Trintignant et Jacqueline Bisset.
Deux avant-premières et le rituel goûter italien seront aussi au programme du dimanche 6 mars.

Depliant quinzaine italienne page 1

Du du 2 au 18 mars 2016

Voyages 2016

A la découverte de la Sicile africaine – mai 2016

Favignana, di Michele Tortorici. Quella terra così terra, quel mare cosi mare

 

Soste Siciliane

Chi non ha visto il sito di Segesta soprattutto al tramonto non può risentire tutta la maestà di questo tempio come un vascello ormeggiato alla collina. È solo, unico e la vegetazione attorno compone uno scrigno alla sua bellezza, lontano dall’agitazione della città di Trapani. Lire plus …

Voyages 2015

Périple en Ombrie du 1er au 8 juin 2015

Escapade à Bologne Septembre 2015
Embarquement immédiat pour Bologne où au moment du départ la température est de 30°.
Dès notre arrivée et malgré la fatigue du voyage, nous avons hâte de découvrir le quartier autour de notre Hôtel Best Western San Donato, Via Zamboni.
Beaucoup de jeunes occupent les rues, les places et terrasses de café. Nous comprenons vite pourquoi. En effet, notre parcours nous mène devant de beaux bâtiments recevant les écoles universitaires (l’université fondée en 425 comptait 10.000 étudiants au 13ème siècle). Lire plus …

Escapade à Siena – Septembre 2014

C’était encore l’été lorsque nous avons atterri à l’aéroport de Pise dans l’après-midi du lundi 8 septembre 2014. Le soleil, bien présent ce jour-là, nous a quelque peu faussé compagnie au long de cette semaine, sans affecter cependant l’ambiance très joyeuse et la bonne humeur qui ont régné au sein du groupe durant tout le voyage. Nous avons en effet connu une météo changeante, alternant brumes matinales, nuages chargés de pluie, averses….. mais aussi soleil généreux, ce qui a permis à notre petit groupe de 11 personnes d’admirer la campagne toscane dont le charme ne peut s’apprécier pleinement que sous un ciel bleu.
De cette escapade de quelques jours chacun gardera sa propre image, mais parions que pour beaucoup d’entre nous, ce sera ces paysages dont les ondulations s’étendent à l’infini et qui prêtent à la rêverie. Lire plus …

Voyage sur la côte ouest de la Sicile – mai 2016

Quelques images de la Sicile africaine. Une belle invitation au voyage…

  • Temple de Segesta - mai 2016