Quinzaine du cinéma italien : dernière minute

La projection du film Dommage que tu sois une canaille d’Alessandro Biasetti avec Vittorio de Sica, Sophia Loren, Marcello Mastroianni… qui n’a pu avoir lieu dimanche 26 mars à 11h est programmé, en remplacement, le dimanche 9 avril à 11h au cinéma Les Lobis à Blois. La séance du lundi 03 avril à 20h30 est maintenue. Venez nombreux !

Quinzaine du cinéma italien 2017

La quinzaine du cinéma italien c’est d’abord le plaisir de retrouver la saveur de comédies à l’ironie mordante, et des monstres sacrés.

Cette année excusez du peu : Vittorio de Sica, Alberto Sordi, Marcello Mastroianni et Sophia Loren ! Mais c’est aussi l’occasion de découvrir la jeune production transalpine, qui cette année privilégie de beaux regards sur l’adolescence. Et c’est un film européen, italo-grec, qui vous plongera dans le pittoresque d’une plage de Trieste ! Alors venez bronzer au soleil du cinéma italien !

 

Retenez et réservez votre journée du Dimanche 26 mars :

11h00 • Projection de Dommage que tu sois une canaille un film d’Alessandro Blasetti
12h35 • « Pranzo » Pour participer au Pranzo (déjeuner en italien), participation 10€ par personne + une boisson offerte. Réservation obligatoire avant le 23 mars : cinefil.blois@gmail.com ou 02 54 55 06 87.
14h15 • Il Boom un film de Vittorio de Sica
16h00 • Leçon de cinéma par Paola Palma (entrée libre) – Auditorium de la Bibliothèque Abbé-Grégoire
18h00 • Goûter avec le traditionnel Panettone – A l’entrée de l’auditorium de la Bibliothèque Abbé-Grégoire
20h30 • Umberto D. un film de Vitorio de Sica

 

Semaine du cinéma italien 2015

FEMMES DE CARACTERE
Cette année, Ciné’l et l’ACFIDA proposent une programmation centrée sur des femmes de caractère. Sept films permettront d’illustrer ce thème à travers une sélection de quatre réalisations récentes et de trois films du patrimoine. Nous parcourrons le monde avec Je voyage seule (Maria Sole Tognazzi) jusqu’à l’immobilisation complète dans une rue de Palerme (Emma Dante) où les deux héroïnes entraîneront les habitants du quartier dans une hilarante parodie de western, en passant par l’Ombrie entre ruralité et modernité (Les Merveilles, Alice Rohrwacher) et Naples où deux adolescents sont malgré eux les protagonistes d’un huis-clos fascinant (L’intervallo, Leonardo Di Costanzo). Quel chemin parcouru depuis La Traite des blanches (Luigi Comencini, 1952), version italienne d’On achève bien les chevaux ! Que d’obstacles à lever pour sortir Italiens et Italiennes de leur clichés respectifs d’homme machiste et de femme soumise (Parlons femmes d’Ettore Scola, 1964), clichés déjà mis à mal par Pietro Germi dans Divorce à l’italienne (1961) !

programme-semaine-italienne-2015

Du 25 au 31 mars 2015